Par la Rédaction

Ensemble pour le Changement, plate-forme de Moïse Katumbi a, à travers une déclaration mardi 11 juin à Kinshasa, fustigé les arrêts en cascade invalidant
Les députés nationaux élus provisoirement sur sa liste.
Son vice-président Pierre Lumbi Okongo n’est plus allé par le dos de la cuillère pour dénoncer les invalidations ciblées des parlementaires de l’opposition, à la suite desquelles elle a mis le président de la République devant ses responsabilités de garant de la justice.

 » Il est clair pour le peuple congolais qu’il ne dispose plus de voies de recours envers une justice qui se saborde, sous la pression de la coalition FCC/CASH », a décrié Pierre Lumbi avant d’ajouter que  » c’est pourquoi nous mettons le président Félix Tshisekedi devant ses responsabilités pour avoir volontairement accepté la charge de conduire la nation. Nous lui demandons de mettre fin à l’anarchie institutionnelle qui détruit le fondement de la République ».

Dans le même registre, Ensemble pour le Changement décrié le gaspillage des 6 mois durant lesquels on ne fait que tourner en rond à cause, d’après ce regroupement politique, de la volonté du FCC de vouloir rallonger ce mandat de 5 ans afin de mieux justifier l’ambition de l’ex-président Joseph Kabila de reprendre les flambeaux.

Ensemble a appelé à la vigilance pour contrer cette stratégie machiavélique du régime passé.