Par Cleverly Dylan Gaye

Ça va faire beaucoup de temps que l’insécurité est devenue monnaie courante dans la province de l’Ituri. Comme dans un abattoir d’êtres humains, les groupes armés massacrent hommes, femmes, vieux, jeunes et enfants à coup des fusils et des machettes.

Face à carnage, Martin Fayulu voit une main noire dont le but recherché est d’affaiblir les communautés: «Je dénonce les tueries qui se commettent en Ituri (Mahagi, Irumu, Djugu et ailleurs). Une main noire opère en Ituri pour affaiblir nos communautés et ainsi opérer en toute quiétude. Je félicite mes compatriotes qui ont observé 3 jours de ville morte en guise de protestation», a-t-il écrit sur son compte Twitter ce samedi 15 juin.

Rappelons qu’au moins 50 personnes sont mortes ces derniers jours dans les tueries d’origine incertaine qui ensanglantent la province de l’Ituri, dans le nord-est de la République Démocratique du Congo.