Par Edmond Izuba

C’est la République démocratique du Congo qui a été désignée pour la commémoration du  sixième anniversaire de l’assassinat de deux journalistes français  ans, Ghislaine Dupont et Claude verlon. Longtemps classée parmi les refuges  des « grands prédateurs de la liberté de la presse, la Rdc se félicite de ce choix car il témoigne de la reconnaissance des progrès laborieux certes, mais désormais palpables accomplis par mon pays », a déclaré le ministre d’Etat des médias et la communication et porte-parole du gouvernement. Devant les organisateurs de ce grand évènement  à Kinshasa (France Médias Monde), le ministre « du changement » David-Jolino Makelele a pris l’engagement de réunir, dans les jours à venir, tous ceux qui pensent ou qui exercent le métier de communiquer ainsi que tous ceux qui les jugent afin de les convier à une réflexiond’ensemble sur les médias dans le cadre des états généraux de la presse. Tout en souhaitant plein succès au partenariat RFI-RTNC, le ministre d’Etat congolais signale que son pays (Rdc) « attend partager avec la France la promotion des valeurs démocratiques dont le droit à une information libre, indépendante et responsable constitue un maillon essentiel ».

Cet anniversaire de six ans de la disparition de deux journalistes de la Radio France Internationale était aussi l’occasion de primer les deux lauréats du prix qui porte les noms de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, reparti en deux catégories à savoir, journaliste et monteur: Myriam Iragi de la Radio Top Congo et Vital Mugisho de la Radio Star Bukavu.