Par Jean-Chrysostome Luntadila

Le dossier VLISCO Congo Sarl contre Madame Monique GIESKES risque d’atteindre des proportions énormes si l’on n’y tient garde, et salir l’image de l’Etat de droit selon la vision du chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Le cri d’alarme est lancé à l’endroit du Procureur général près la cour de cassation pour une bonne administration de la justice, corriger les failles. Dans un document intitulé « dénonciation d’une instruction partisane par le Parquet général de la Gombe dans les dossiers Vlisco Sarl » parvenu à la rédaction d’Objectif-infos.cd, opérateur économique se plaint profondément des manœuvres peu orthodoxes de l’Avocat Général Bunduki. L’organe de loi s’érige en véritable protecteur de la Dame Monique Gieskes, ancienne gérante de cette société de confection de pagnes, poursuivie pour détournement de fonds d’environ 675.000 $US et autre. Malgré les documents versés au dossier par Vlisco Sarl, le procureur général ne semble presser pour transformer cette information judiciaire en dossier RMP (Registre du ministère public ndlr).

« Pendant ses fonctions, Madame Monique Gieskes bénéficiait d’un logement de fonction, de la résidence louée par Vlisco pour la somme de 5.500 $US chaque mois. A la fin de ses fonctions en septembre 2019, celle-ci, malgré le fait de sa révocation pour fautes graves, elle refuse de libérer le lieu, par malice s’est fait délivrer par le service de l’habitat un préavis illégal de trois mois. Sommée de libérer le lieu, par le même service de l’habitat qui s’est rendu compte à l’évidence de sa supercherie, le parquet général de la Gombe s’interpose », s’étonne la partie civile.

D’après cette correspondance adressée au procureur général près la cour de cassation Flory Kabange, le parquet préfère garder le dossier au frais à l’avantage de Madame Monique Gieskes qui continue à occuper ladite résidence sans aucun droit, au frais de VLISCO Congo Sarl.

Qui est derrière Madame Monique Gieskes ?

Madame Monique Gieske, ancienne gérante, s’est vue révoquée de ses fonctions par VLISCO pour faute de gestion, et en même temps, son contrat de travail fut résilié pour faute lourde. En protestation de ces deux décisions, Moinique Gieskes saisit d’une part le Tribunal de Commerce sous RCE 6281 en dommages-intérêts, et d’autre part, l’inspection urbaine du travail. devant cette dernière instance, Monique formula les demandes purement sociales, liées à son décompte final et aux avantages sociaux.

Curieusement, sous RMP 1214/PG/BBS ouvert au Parquet général et instruit par l’Avocat général Bunduki, ledit parquet général poursuit l’actuel gérant de Vlisco, Monsieur Eric Loko pour non-paiement des avantages sociaux de Madame Monique, à savoir les frais de scolarité de ses enfants. Après une première instruction, il a été démontré clairement que ce litige était civil et social et ne relève pas de la compétence de Parquet général, les parties étant pour les mêmes faits devant l’inspecteur du travail. Mais pour faire plaisir à Madame Gieskes, dont le mari semble être proche du milieu judiciaire congolais, comme il le déclare lui-même, l’avocat général Bunduki vient d’émettre un mandat d’amener contre le gérant de VLISCO, comme si il était le pire de criminel, dans un seul but de le contraindre à payer des sommes d’argent à cette dernière.