Par Edmond Izuba

C’est comme une traînée de poudre. Les mobilisations pour la contestation de la candidature de l’ancien ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, viennent d’atteindre les proportions les plus redoutables. La ville de Tshumbe a vécu ce mercredi au rythme d’une ville morte, activités commerciales paralysées. Cette situation est due, suite à la marche de soutien à la décision du président de la république renvoya sine die l’élection du gouverneur et vice-gouverneur dans cette province. La population a dénoncé la complicité entre la commission électorale nationale indépendante, Ceni, et les instances judiciaires locales pour maintenir l’unique candidature de Lambert Mende Omalanga. «La seule décision du président Félix Tshisekedi permettra la récupération des autres candidats», a confié à votre rédaction un marcheur.