Par la Rédaction

La guéguerre au tour de la rétrocession du mois de juillet au ministère des postes, télécommunications, nouvelles technologies de l’information et de la communication est loin de se terminer. Loin de leurs chefs, cette situation oppose désormais les membres du cabinet du ministre sortant Emery Okundji à ceux qui viennent d’entrer, Augustin Kibassa Maliba.
Dans un communiqué de presse rendu public ce jeudi tard dans la soirée, les membres du cabinet sortant «avertissent quiconque qui s’hasarderait à donner une autre destination à ces fonds que de les remettre à leurs véritables bénéficiaires, qu’ils useront de toutes les voies légales afin de recouvrer leurs droits».

Tout en estimant de droit bénéficiaires de cette prime parce que ayant travaillé, les membres du cabinet Okundji rappelle aux membres du cabinet Kibassa que «la prime de rétrocession n’étant point le produit d’une sinécure mais un droit mérité provenant d’un travail arduet patriotique de maximisation des recettes au profit du Trésor Public, les membres du Cabinet sortant exhortent leurs successeurs, qui viennent simplement de commencer le 9 septembre 2019, de fournir à leur tours autant d’efforts pour prétendre à une reconnaissance de cette nature de la part de l’Etat».