Par Edmond Izuba

Au vu et au su de chaque acteur social, Vital Kamerhe passe pour la personnification de l’altruisme. En trois jours, le pacificateur s’est illustré, photos et vidéos à l’appui, avec des actes de générosité qui lui ont attiré à la fois l’irritation véhémente et la sympathie des congolais.

Si pour les vaches de Kigali, l’acte lui attire la foudre des anti-rwandais mais pour les 5.000 poissons offerts aux 500 familles Ne Kongo de Nsia-Mfumu de Muanda, le Dircab du chef s’est attiré la sympathie de quelques congolais. Deux gestes qui font porter à Vital Kamerhe la casquette du père Noël.

Au finish, Kamerhe a démontré sa vraie nature, explique Icha Bundu, un des ses proches. Un homme généreux qui pense toujours aux autres. Il a un grand cœur et sait partager. Partager, ce n’est pas le fait d’être riche mais c’est la bonté du coeur, ajoute-t-il.

Pour lui, Kamerhe ne choisit pas l’Est ou l’Ouest. Il est animé par une générosité qui le pousse à agir de la même façon partout où il se trouve.

Le cliché de Kamerhe, de tout rouge vêtu, tenant un gros poisson sorti des eaux, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Autant il suscite des commentaires en sens divers, autant il est l’effet d’une communication bien réfléchie. D’autres langues pensent que VK tentent de se racheter en posant ce geste de cœur au Kongo Central.

En bien ou en mal, le leader de l’UNC a cristallisé l’attention sur lui en ce début du mois de janvier. Le nom Kamerhe et ses clichés auront été taggés et vus plusieurs millions de fois sur la toile. Heureux ou pas, le meilleur élu aux législatives nationales de 2018, a fait parler de lui aux premiers jours de l’année de 2020.