Par Tony-Antoine Dibendila

La représentante aux affaires étrangères de l’Union européenne, Federica Mogherini, interrogée par l’agence belge Belga ce mardi 22 janvier à Bruxelles, estime que les élections congolaises qui ont fait de Felix Tshisekedi Président de la République sont « une avancée majeure ».

« Le peuple congolais a exprimé sans équivoque sa volonté de changement (…) il revient maintenant aux institutions de l’État de répondre aux attentes des citoyens », expliquait-elle avant la rencontre UE-UA.

« La tâche qui incombe maintenant au nouveau président comporte des défis majeurs sur le plan sécuritaire, social, économique et de gouvernance, explique Madame Mogherini. Tout ceci demande que le président soit un rassembleur, qu’il s’engage dans un dialogue à l’intérieur du pays ainsi qu’à l’étranger, dans la région en Afrique et avec les partenaires internationaux du pays, et qu’il construise un agenda partagé pour répondre aux aspirations politiques et économiques de la population ».

L’expulsion en décembre 2018 du représentant de l’Union européenne en RDC, Bart Ouvry, a entaché d’avantage les relations entre l’UE et le Congo. L’Union européenne espère avoir de nouveau un ambassadeur dans le pays.