Par Edmond IZUBA

Dans le souci de vouloir faire connaitre la culture, les us et coutumes, les savoirs endogènes et pratiques traditionnelles des peuples autochtones pygmées en Rdc, que ce festival  international des peuples autochtones sera organisé du 31 Août au 1 septembre 2018. Durant trois jours, le FIPA prévoit plusieurs activités culturelles et traditionnelles à travers les concerts, les salons d’expositions, les vertus culinaires des pygmées, conférences débats, des réunions stratégiques, les prestations des groupes autochtones, etc.

Lors de l’annonce de ce festival, ce mercredi 20 juin sur la place échangeur de Limete (Place de la reconstruction), le commissaire principal du Fipa a signifié à la presse que la 3ème Edition connaitra la participation des différentes communautés des pygmées de la planète dont les autochtones du Brésil, Indonésie, Malaisie, Norvège, Kenya, Tanzanie, Brazzaville, Cameroun, et les importants invités.

Partager les informations  sur les différents engagements de la Rdc autour de la question « autochtone », faire de ce festival le temple du savoir sur les enjeux environnementaux, sur la biodiversité et le changement climatique, valoriser les us et coutumes ainsi que la pharmacopée des peuples autochtones, sont parmi les objectifs majeurs de ce grand-messe.

Dans leurs diversités, les pygmées sont repartis dans 21 des 26 provinces que comptent actuellement la République démocratique du Congo, identifiés sous d’autres appellations. Ces êtres sont dépossédés de leurs terres, chassés de leurs milieux naturels, victimes de la marginalisation. Le président de la dynamique des groupes des peuples autochtones, Dgpa, a plaidé pour la sécurisation des espaces ancestraux où vivent les premiers occupants du Congo.