Par Edmond Izuba

Les éléments de la police nationale ont quadrillé tôt ce matin les entrées et les sorties du campus l’université de Kinshasa. D’après le commandant de la ville, il s’agit des dispositions prises pour éviter l’infiltration des voyous et les kulunas à la manifestation des étudiants.

“Notre rôle, c’est la prévention. Les étudiants doivent manifester à l’intérieur de leur site, mais pas à l’extérieur”, indique Sylvano Kasongo qui affirme que les manifestants n’ont reçu l’autorisation du gouverneur de la ville pour étendre leur marche sur la voie publique.

Certains étudiants ont été repoussés à coup de gaz lacrymogènes au niveau de l’intendance générale, rapporte une source estudiantine.
Les étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) voulaient manifester contre la hausse vertigineuse des frais académiques fixés à 490.000 FC, soit 293 USD contre 266.800 FC, soit 160 USD payés l’année passée. Il dénonce aussi la violation par les autorités académiques d’une circulaire rendue publique par le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire fixant le frais académique à 170.000 FC, soit 100 USD.

Pour l’heure, la situation est calme dans le campus.