Par Edmond Izuba

Tenant compte de la mauvaise réputation du personnel de son nouveau ministère, Aimé Molendo Sakombi veut s’attaquer agressivement aux maux qui rongent les affaires foncières en imposant une nouvelle politique. Après sa prise de fonctions de manière officielle après une séance de remise et reprise, Aimé Sakombi Molendo a reconnu que son ministère ne jouit pas d’une bonne réputation.

« Il n’est un secret pour personne que ce ministère placé aujourd’hui sous ma direction, jouit d’une mauvaise réputation! », a martelé le ministre des Affaires Foncières.

Ce qui l’a poussé à placer son règne sous une marque du «renouveau».

« Voilà pourquoi j’ai décidé de placer mon mandat sous le signe du renouveau, dans la perspective dégagée dans la déclaration de politique générale du Premier ministre et dans la vision du chef de l’Etat, qui appelle chaque Congolais à changer pour rendre possible un autre Congo », a-t-il déclaré.

« Renouveau dans les mentalités pour que les Affaires foncières cessent d’être considérées à tort ou à raison, comme étant un ministère engorgé par des personnes malveillantes qui se livrent à des abus de tous genres au détriment de nos compatriotes, des investisseurs et partenaires étrangers et même des pouvoirs publics », a ajouté le ministre des affaires foncières du tout premier gouvernement sous Félix Tshisekedi.

Molendo Sakombi a rendu un vibrant hommage à Vital Kamerhe, le patron de l’UNC.

Rappelons par ailleurs que la cérémonie de remise et reprise a connu une forte mobilisation des cadres et militants de l’Union pour la Nation, « UNC », de Vital Kamerhe, venus témoigner leur soutien au nouveau ministre des affaires foncières.