Par la Rédaction

L’association congolaise pour l’accès à la justice s’est adressée à la coalition FCC-CACH à travers une lettre ouverte ce lundi 24 février au sujet d’une éventuelle nomination des mandataires sur base d’arrangement politique. 
Par l’entremise de son président Georges Kapiamba, ACAJ s’insurge contre l’appropriation de la direction des entreprises publiques par les regroupements ou partis politiques. 
« Si les sociétés dans lesquelles l’État est l’unique actionnaire se trouvent dans une situation de quasi-faillite, ce n’est pas que les mandataires qui les ont gérées ou les gèrent sont tous incompétents. Parmi eux, on retrouve aussi ceux-là qui ont des profils managériaux requis », a souligné le numéro 1 de l’ACAJ.
« les nominations dans les entreprises publiques sur fond de clientélisme politique et de népotisme et la culture de gestion ambiante constituent la véritable gangrène. On confond souvent mandat public et politique… », a renchéri-t-il.
Dénonçant cette manière de gérer la République, la prière de Georges Kapiamba est de voir la coalition FCC-CACH abandonner le choix des différents managers aux dictats des partis politiques.