Par la Rédaction

En marge de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle, près de 200 filles et femmes incarcérées à la Prison centrale de Makala ont bénéficié, le samedi 1er juin, d’un don en bandes hygiéniques. Œuvre de l’association sans but lucratif ” Outre Neuve”, ses animateurs ont aussi remis d’autres bien de première nécessité ( sucre, savon de toilette, savon de ménage, etc.) et des habits pour les enfants de certaines détenues.

Invitée à expliquer le sens de ce geste, la coordinatrice de cette Ong, Me Charlène Yangazo Dimba, a fait savoir que la situation carcérale de la femme constitue l’une des épines dans le talon de droits humains en RDC. ” Ces femmes vivent dans des conditions de détention inacceptables. Car en sus de leur privation de liberté, elles sont privées de leurs droits fondamentaux, quoi qu’ayant déjà des problèmes spécifiques liés à leur nature féminine”, a-t-elle ajouté.

Texte tiré du site Congoprofond.net