Par Edmond Izuba

Candidate numéro 173 à la députation nationale dans la circonscription de la FUNA, Christelle VUANGA s’est livrée à la rédaction de objectif-infos.cd  pour expliquer les raisons de sa candidature à la députation nationale.

« Le parlement c’est une affaire d’élites, de lois. C’est le lieu du débat entre intellectuel auquel tout monde ne pouvait pas oser au même moment… J’entre en politique active pour laisser les repères, poursuivre l’éveil de conscience. Si beaucoup de femmes de notre génération n’ont pas laissé de repère, que dire alors de la génération future? Dans ce combat sur le vrai changement de l’Homme congolais, je sais que ne suis pas seule, je draine derrière moi toute une génération des femmes audacieuses. Les besoins sont énormes, il faut savoir s’y prendre pour des solutions légales idoines.»

Malgré les vicissitudes de sa profession de journaliste, surnommée Jeanne d’arc de la presse  l’apporte toujours dans son cœur comme un sacerdoce : 《J’entrevoie, une fois élue députée, appuyer sur l’accélérateur pour remettre dans le bref délai le journaliste sur le rail, le doter de tout son pouvoir nécessaire afin d’agir véritablement comme quatrième pouvoir. Il s’agit de textes importants pour valoriser son métier 》.

Sportive en observant l’expérience de la vie politique faite d’échec et de réussite, elle reste malgré tout déterminée à ne pas s’arrêter: 《D’échec en d’échec, je suis jeune, je recommencerai et poursuivrai mon combat. Mais déjà je vous dis, je n’ai pas l’habitude d’échouer.》

Concernant ses rapports avec ses collègues, l’ancienne présentatrice de l’émission vedette de jeunes de la RTNC2  « Cogito » Christelle Vuanga avoue être  très effacée dans les rendez-vous entre femmes de la profession: « je me sens mieux avec les collègues hommes que dans mon milieu naturel avec led femmes de la presse.»