Par Edmond Izuba

Invalidé provisoirement par la commission électorale nationale indépendante, Ceni, le détenteur d’une requête à la cour constitutionnelle n’attendra pas se délibération par la publication définitive de listes des candidats présidents de la république et des candidats députés nationaux. Sur les ondes de la Radio France Internationale, le premier ministre honoraire, Adolphe Muzito affirme qu’aucun candidat de l’opposition ne pourra espérer seul gagner les élections si réellement le régime Kabila doit partir. C’est ça l’esprit de l’alternance. Raison de la démarche qui le pousse à aller à la rencontre des tous les candidats à la magistrature suprême, les invalidés et les non invalidés afin de parvenir à un projet commun.

“Il y a risque qu’ils arrivent en mettant le débat autour des individus plutôt que autour de projets et visions politiques. C’est ce qui se passe aujourd’hui ; on se pose de question de savoir quel candidat choisir au lieu de se poser de questions sur quelle vision adoptée”

D’après le candidat du Nouvel Élan : si nous avons une vision d’ensemble, nous pouvons emporter haut la main ces élections. Pour gagner, il faut être un dans l’action. C’est pourquoi je viens de faire des termes de référence sur les questions essentielles qui doivent mettre l’opposition ensemble, les différent candidats.

Très critique à l’endroit de la mauvaise gestion de Joseph Kabila, Muzito fait remarquer que “toute alliance avec le camp Kabila serait synonyme du prolongement d’une politique qui n’a pas aidé le pays à se développer”.