Par Edmond Izuba

Lors de son adresse à la presse locale et internationale, le candidat invalidé provisoirement par la commission électorale nationale indépendante, tôt ce matin, Adolphe Muzito à dénoncé le complot de la majorité présidentielle, muée en Front Commun du Congo, en parfaite collaboration avec la Ceni de vouloir à tout prix écarter les candidatures sérieuses. Il a cité le scénario qu’on a utilisé entre Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi : en laissant entrer gentilement Bemba rentrer au pays, percequ’il savait qu’ils allaient l’invalider, en ferment les frontières à Moïse Katumbi.

D’après l’ancien premier ministre, sa candidature a été enregistrée sur la liste de “Unis pour la République” contrairement à ce que pense la centrale électorale. Il reconnaît avoir déjà mis fin de son appartenance au Parti Lumumbiste Unifié, Palu, à travers une lettre de démission,  avant de soumettre sa candidature sous une autre bannière. “À partir de celà, il ne pouvait pas dire que je suis en conflit avec mon parti”, réplique Muzito.

Il dit farouchement s’opposer à la gestion de Kabila et non Kabila lui-même. “je continuerai à me battre pour que la nouvelle majorité présidentielle, ancienne opposition, aie une majorité parlementaire pour diriger le gouvernement. Je n’attends pas grand chose à la justice où je dois déposer un recours.
Il accuse Kabila de vouloir tuer le Palu, diviser en mille morceaux après l’avoir systématiquement pressé, parce qu’il y a Muzito dedans.