Par Edmond Izuba

Favori jusqu’à la laie, Moïse Katumbi se voit pousser par ses siens pour occuper le poste du porte-parole de l’opposition. Les propos de deux membres influents auprès de la plate-forme Ensemble pour le Changement, Jean-Claude Muyambo (leader de l’Alternance pour la République) et de Gabriel Kyungu waku Mwanza (le guide du Grand Katanga et président de l’Unafec), sont sans appel : au regard du nombre des députés de la plate-forme, le président Moïse Katumbi doit prendre le porte-parole de l’opposition. Aussi tout calcul fait au sein de l’opposition sur les poids numériques de tous les groupes parlementaires donnent Katumbi vainqueur, même sans élections. Tenez, le Mouvement Social (membre du Groupe 7) représente 39 députés, Alliance des mouvement du Kongo et alliés regorge 30 députés et les autres du Mouvement de libération du Congo et alliés compte 29 députés. Même dans la configuration de la coalition électorale Lamuka, le ticket Katumbi ne devrait poser aucun débat.     

Pourquoi ne pas passer par consensus comme en 2011 ?

A la surprise générale, c’est Pierre Lumbi, actuel Vice-président de Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi qui manifeste, avec effet, sa candidature en premier non pas en interne mais plutôt sur la place publique. Dans sa lettre du 01 octobre 2019, le président du groupe parlementaire Mouvement social-Groupe7 a saisi les présidents de deux chambre du parlement pour leur « solliciter la facilitation dans la désignation d’un porte-parole de l’opposition conformément aux dispositions légales (les articles 18 et 19 de la loi du 04 décembre 2007 portant statut de l’opposition politique) ». Pourtant cette plate-forme de Lamuka est étiquetée Ensemble pour le changement dont Katumbi dirigerait jusqu’à la preuve du contraire.  S’agirait-il d’une querelle de palais ? Les questions taraudent encore les esprits de ceux qui pensent que Katumbi ne pas lâcher prise. La plate-forme de Pierre Lumbi était la première à manifester sa joie après le discours du chef de l’Etat qui plaçait la désignation d’un porte-parole de l’opposition parmi les priorités de cette année. Katumbi cherchera-t-il à faire ombrage à Lumbi ou carrément lui laisser la passe ? Les échos parvenus à votre rédaction font état de la convocation prochaine d’une assemblée générale des partis, plates-formes et associations Katumbiste pour devenir les nouvelles lignes politiques à prendre. la question pourrait aussi concerner la grande coalition de Lamuka qui ne se sont pas encore prononcés.