Par Edmond Izuba

La population du Kongo-Central prévoit déposer ce mardi 18 juin un mémorandum, à l’attention du président de la république à travers les représentants du peuple de la province du Kongo-Central, pour dire non à la construction du pont, route, rail Kinshasa-Brazzaville. Cette mobilisation vise le retrait de la signature de la Rdc dans ce vaste projet qui viendra handicaper l’économie de la province. «Le Kongo-Central ne se retrouve pas dans ce projet qui vient engloutir son économie toute entière. Ce pont, route, rail Ki’shasa-Brazzaville via le Kongo-Central viendra concurrencer les deux grands ports de la province.

Nous risquons de voir toutes grandes navires accostées au port de Point Noir qui est plus viable que nos ports de Matadi et Boma. En dehors de la viabilité, nous avons deux ports qui font payer plus cher les impôts et les taxes mais avec des services minables. ”, signale le député provincial de Kasangulu, Jean Claude Vuemba. L’élu du peuple qui ne voit pas l’intérêt de sa province dans ce dossier, estime que l’ancien chef de l’État qui avait engagé la république dans ce projet n’avait plus qualité. «Joseph Kabila a signé ce projet en novembre 2018 pendant qu’il expédiait les affaires courantes, il ne pouvait pas engager le pays. Aujourd’hui le président Félix Tshisekedi ne doit pas agir contre les intérêts économiques de sa population. Pour nous le seul moyen de contourner ce projet c’est l’accélération des travaux du port en eau profonde de Banana qui, depuis qu’on a inauguré les travaux en 2015, n’ont jamais débuté», déclare-t-il.

Pour rappel, les travaux de la construction du pont, route, rail qui relie les deux capitales les plus proches de la planète ont repris depuis le mois de janvier de cette année. Avec le financement de la banque africaine du développement (BAD), ce projet vient concrétiser la vision des États de l’Afrique australe sur la libre circulation des biens et services des peuples de la sous régions.