Par Cleverly Dylan Gaye

Dans une lettre signée par son directeur de cabinet Vital Kamerhe, le Président de la République Félix Tshisekedi affirme avoir été saisi de plusieurs courriers des agents et cadres licenciés abusivement par l’OGEFREM relatifs à leurs doléances, par lequels, ils sollicitent l’exécution de la décision de réintégration du Conseil d’Administration du 19 Février 2018 telle qu’approuvée par l’autorité de tutelle.

Par conséquent, le Chef de l’État Félix Tshisekedi exige l’exécution par la Direction Générale de l’Office de la Gestion de Fret Multimodal de la décision de réhabilitation de ces agents et cadres dûment prise par le Conseil d’Admninistration.

II faut cependant noter que la démarche du Président de la République se fait en vertu de la loi n° 08/009 du 7 juillet 2018 portant dispositions générales applicables aux établissements publics spécialement en ses articles 12, 19 et 32. Celle-ci stipule que les décisions du Conseil d’Administration régulièrement approuvées par l’autorité de tutelle sont exécutées par le Comité de gestion, peut-on lire dans le document de la présidence.