Par Ben Dongoko

Les autorités habilitées à sécuriter la population de Goma ont démantelé un groupe de plus de 1400 sujets burundais agglutinés dans une parcelle privée du quartier Lac vert dans la périphérie sud de Goma.

Il sied de préciser que ce groupe est Constitué à 90% des femmes et enfants de bas âge. Arrivés par petits groupes dans la ville de Goma, il constitue déjà une communauté d’environs 1500 individus.

Selon les propos de quelques membres de groupe, d’autres personnes sont éparpilleés à travers la ville.

Après avoir approché ce groupe, les autorités de la Direction générale de migration ( DGM) ont procédé à leur identification depuis les premières heures de la journée de ce samedi 14 mars.

Tous sont porteurs des laisser-passer CPGL en situation irrégulière, ayant expiré il ya 1 an.

« nous sommes à la recherche d’un asile politique. Nous opposons à toute idée de rapatriement à Burundi », ont avoué ces sujets burundais.

Signalons par ailleurs que le gouverneur de la province Carly NZANZU KASIVITA a conclu que la démarche de ces hommes est irrégulière et ambiguë.

« Non seulement elle n’a pas respecté la norme en matière de demande d’asile, elle crée une psychose dans la ville de Goma », a-t-il renchéri.

En attente du résultat de l’enquête, le gouverneur du Nord Kivu prépare l’organisation de leur rapatriement par la province du Sud Kivu.

Entre-temps, la population est appelée à la vigilance et ce campement reste cernée par les services de sécurité.