Par la Rédaction

 

La colline inspirée, à comprendre par l’Université de Kinshasa, est devenue au fil du temps une zone des tensions permanentes causées par de multiples événements infortunés qui surviennent constamment sur ce lieu pourtant, réservé à la formation académique des étudiants.

 

En effet, après la mort de deux étudiants, tués par les balles de la police nationale, les jeunes étudiants de quelques facultés  ont poursuivi leurs manifestations ce vendredi 16 novembre 2018, pour exprimer leur mécontentement, et exiger par la même occasion la suspension de la grève engagée par l’Apukin.

 

L’Unikin est paralysée, des pneus brûlées, des vitres cassées, telles sont la situation qui se prévaut actuellement à l’Université de Kinshasa, située dans quelques encablures de Lemba.  Pour rappel,   à défaut de paiement des professeurs comme convenu par l’ESU, l’Apukin a engagé une grève générale qui n’a pas manqué de paralyser les activités académiques. Les étudiants en colère ont causé des dégâts matériels.