Par Paul-Valery Nkoto

Devant les élèves du complexe lestonnac Mobokoli dans la commune périphérique de Selembao, c’est une journaliste qui sensibilise pour une célébration rationnelle et contributive du mois dédié aux droits des femmes, le mois de mars.

A travers une conférence-débat animée autour du thème :«congolais et congolaises levons nous pour défendre les droits des femmes», la coordinatrice de la cellule de communication Premier Ministre ilunga ilunkamba a rappelé l’importance du respect de la déclaration universelle des droits de l’homme qui consacre l’égalité de tous devant la loi.

Ce mercredi 4 mars 2020, il était également l’occasion pour la journaliste, de sensibiliser les élèves du complexe lestonnac Mobokoli dans la commune, une école spécialisée dans l’éducation de la jeune fille et garçon, sur les viols et violences sexuelles en milieux scolaire ainsi que sur toutes formes de discrimination dont fait l’objet la femme et les lois et conventions internationales en la matière.

Pour Françoise Buela, l’école est un lieu de socialisation et d’excellence, tout acte immoral commis à l’école devait être condamné et dénoncé. L’école a pour mission de former les hommes et femmes intègrent pour construire la nation, a-t-elle ajouté.

Elle a rassuré la jeunesse féminine que le Gouvernement que dirige le professeur ilunga ilunkamba, a aligné des projets pour l’inciter à rester à l’école et ne pas être sujet au mariage forcé, aux grossesses indésirables et autres discriminations liées au sexe. La gratuité de l’enseignement de base est également est une autre forme lutte pour l’instruction de la jeune fille.