Par Jean-Chrisostome Luntadila

Pendant que le protocole d’Etat invitait les hôtes du chef de l’État, à prendre part à un mini conseil de sécurité sur place à Mbanza Ngungu, le président de l’assemblée provinciale du Kongo-central rêvait debout. Anatole Matusila serait chassé lorsqu’il a compris, avec beaucoup de retard consommé, qu’il se tenait une réunion à la grande salle de l’hôpital Nsona Nkulu, l’hôpital où sont logés les victimes et rescapés de l’accident de circulation intervenu le dimanche 20 octobre. La réponse de la sécurité du président de la république est claire, le principe est connu : le président est déjà dans la salle. On ne peut y accéder !
Le retard d’Anatole Matusila serait justifié par le fait de son lobby contre Atou Matubuana, avec un haut conseiller proche du président de la république.
Par ailleurs, les députés provinciaux du Kongo Central sont contre la gestion de l’actuel président du bureau. «Anatole Matusila vient de totaliser trois semaines sans plénière, pourtant les élus du peuple n’ont pas n’ont pas encore examiner le budget. Il préfère passer son temps à diaboliser Atou Matubuana. C’est inadmissible ! », a dénoncé l’un des élus de la circonscription électorale de Muanda.