Par Jean Chrysostôme Luntadila

Aux cours et tribunaux, les choses semblent aller plus vite désormais après plusieurs tentatives de destitution du gouverneur Atou Matubuana. Lundi 7 octobre, le Procureur général près la cour de cassation a renvoyé à Matadi tous les agents de sécurité interpellés à Kinshasa au sujet de l’affaire « scandale sexuel » au Kongo Central, pour comparaître devant leurs juges naturels (la cour d’appel de Matadi). « Le Procureur s’est déclaré incompétent parce que les matières pour lesquelles ils sont poursuivis ne relèvent plus de sa compétence », renseigne une source judiciaire au Kongo Central.

Par ailleurs, une motion de défiance d’André Masumbu Baya contre le gouverneur Atou Matubuana vient de dépasser le délai requis de 48 heures sans être traitée. Cette démarche, apprend-t-on de sources proches du président du bureau de l’assemblée provinciale, n’aurait pas rencontré l’assentiment des élus du Front Commun pour le Congo (FCC) jusqu’à la preuve du contraire. Ces députés accuseraient André Masumbu Baya d’avoir annexé sur sa motion la liste de présence de la réunion des élus du FCC sans obtenir leur avale.