Par la Rédaction

Les proches de l’homme d’affaire libanais, ont tenu à préciser l’opinion sur l’arrestation du cambiste Nzembela après un communiqué publié par une synergie de six structures membres de la société civile du Haut-Katanga.

D’après les proches de ce sujet libanais, ils sont allés se plaindre auprès de l’Agence nationale des renseignements après avoir remarqué que Monsieur Nzembela, cambiste de son état, commençait à les escroquer. « Devenu ami d’affaires parce que c’est depuis 15 ans qu’ils travaillent ensemble avec notre collaborateur, un sujet libanais donc, Mr Nzembela a reçu la somme 143.700$ pour convertir en monnaie locale (Franc Congolais) dans un délai bien limité, le monsieur a pris la poudre d’escampette. On l’appelait, il ne répondait plus à nos appels et a préféré vivre en cachette. Depuis lors personne n’a eu de ses nouvelles. Grâce à la plainte déposée auprès des autorités compétentes, le monsieur a été retrouvé une année et demie après. C’est ça la vraie version», affirme l’un des proches de l’homme d’affaire libanais qui a requis l’anonymat.  

les mêmes sources soutiennent qu’aussitôt revu de la circulation, quelques heures avant son arrestation, le cambiste Nzembela s’est illustré comme faisant partie de la famille présidentielle. Ce que les différents services l’ANR ont voulu savoir en le ramenant dans leurs locaux.