Par Edmond Izuba

Au cours d’un point de presse tenu au centre Lasalien à Kinshasa, l’Association africaine de défense des droits de l’homme, Asadho en sigle, a fait remarquer de grave violation des droits dans la procédure de limogeage engagée par l’actuel Directeur Général de la Radio télévision nationale congolaise, Rtnc.

Pour Jean Claude Katende, Ernest Kabila n’a que deux possibilités : c’est de procéder à la réparation de préjudices causés, c’est-à-dire réhabiliter tous les agents, abusivement appelés collaborateurs, avec engagement immédiat, soit de refuser de les reprendre mais tout en insistant un dialogue social pour leur dédommagement. Le président de l’Asadho regrette de la position qu’utilise actuellement le Dg Ernest Kabila qui risque de compromettre ses fonctions à la tête de ce média public.

«Les responsables de la rtnc ont abusé non seulement de notre temps, mais aussi ont épuisé nos énergies et petites économies», a expliqué Christian Nyamabo, porte-parole des collaborateurs.

«Après plus de six ans de services rendus, nous nous consideront désormais comme engagés sur pied de l’article 22 du code de travail», a-t-il ajouté.

Ces anciens travailleurs de la Rtnc disent attendre le retour du président de la république pour la réponse à leur memorandum déposait à la présidence de la république.

Asadho dit saisir la justice au cas où toutes les négociations à l’amiable n’auront pas obtenu gain de cause.