Par la Rédaction

Il est célébré depuis plusieurs années,la Journée de la justice pénale internationale le 17 juillet de chaque année, en commémoration de l’adoption du Statut de Rome, le 17.juillet 1998 Le Statut de Rome est le traité fondateur de la CPI ( première juridiction permanente compétente pour connaître des crimes de guerre, génocide et de crime contre l’humanité) et le fond au profit des victimes

Marquant ce jour, Chile Eboe-Osuji, juge et président de la CPI a déclaré : « Il ne peut y avoir de développement socio-économique durable, là où les conflits, les atrocités et la peur règnent en maître. Le fait que nous ayons aujourd’hui une Cour pénale internationale permanente a changé la façon dont le monde considère les atrocités. Le monde attend plus de responsabilité. Les victimes demandent que justice soit faite. La place laissée à l’impunité face à ces atrocités se réduit. » Dans cette déclaration, le Président de la CPI a lié le travail de la Cour à l’Objectif de développement durable des Nations Unies 16 (ODD 16) : Paix, Justice et Institutions efficaces.

Plusieurs événements sont organisés à l’occasion de cet anniversaire, notamment par des bureaux extérieurs de la CPI en République centrafricaine, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo, en Géorgie et en Ouganda.

Le Président de la CPI prononcera une allocution lors d’un événement commémorant le 17 juillet au siège des Nations Unies à New York. L’événement, organisé par les missions permanentes de l’Argentine, l’Équateur, le Liechtenstein, les Pays-Bas, la Norvège, la Sierra Leone et l’Espagne, ainsi que par L’Action mondiale des Parlementaires, mettra en évidence le rôle crucial de la justice pénale internationale dans la réalisation de l’objectif 16 du développement durable des Nations Unies.