Par la Rédaction

C’est une fatwa des anonymes, lue sous une formule d’un communiqué, qu’on fait passer avec beaucoup de légèreté comme venant des sources proches du bureau du président de l’Assemblée provinciale Godet Mpoyi, contenant des rumeurs sur Mike Mukebayi. C’est la Radio Top Congo qui assure la diffusion en boucle d’un tract qui ne reflète nullement l’éthique et la déontologie. Ensuite répétant l’unique texte, les réseaux sociaux qui en fait également leur choux gras. Il est clairement déclaré dans ce tract que les immunités parlementaires du député provincial Mike Mukebayi ce vendredi par l’assemblée provinciale.
Mais dans les chefs des auditeurs de Top Congo, c’est la confusion qui règne. La question que les auditeurs touts azimuts posent qu’un journaliste professionnel ne pouvait pas manquer d’informer, quelle juridiction compétente a sollicité la levée de ces immunités ? Sur base de quel article du règlement intérieur de l’assemblée provinciale les immunités d’un député peuvent être mises en cause ?

Non, ce coup politique de communication orchestré indûment, dont l’objectif est de nuire à un député provincial, vient au contraire jetter de l’opprobre sur la figure du président de cet organe déliberant, Godé Mpoyi, et, risque de salir définitivement son image personnelle d’homme de Dieu, pasteur de surcroît. C’est un coup d’épée dans l’eau.

Que disent l’éthique et la déontologie des journalistes ?

L’équilibre qu’exige le principe professionnel n’a pas été respecté par la rédaction qui s’est précipitée à lire uniquement le communiqué soit des sources proches, soit d’un député provincial qui a requis l’anonymat. Il est temps pour cette rédaction dont le professionnalisme est connu de tous, d’entendre le son de cloche du député incriminé à tord par les proches du pasteur-président de l’assemblée provinciale, Godé Mpoyi. C’est par ici que ce média pourra sauver son honneur et sa crédibilité que les personnes anonymes cherchent à saboter à tout prix.