Par Ben DONGOKO

Cette décision a été prise lundi dernier à l’issue de la réunion du conseil provincial du Syndicat National des Médecins (SYNAMED), qui avait pour objectif de recueillir les avis des médecins de Kinshasa sur la suite du préavis de grève donné au gouvernement.

« Après compilation des avis exprimés en assemblée générale, il se dégage que les médecins de la ville de Kinshasa ne s’opposent pas au prélèvement de l’IPR [impôt sur les revenus Ndlr] mais le conditionnent par des réponses positives aux problèmes plusieurs fois posés dans notre cahier de charge », lit-on dans ledit communiqué.

Par ailleurs, le conseil provincial de Kinshasa demande au bureau exécutif national d’être disponible pour les négociations avec le gouvernement de la République. 

Le vendredi dernier, les médecins de Kinshasa ont, dans une correspondance adressée au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, menacé d’entrer en grève si le gouvernement n’accédait pas à leurs revendications. Il s’agit notamment de :

– La liquidation des arriérés de rémunération ;

– L’alignement de la rémunération des médecins à la hauteur de ce qu’ils perçoivent depuis déjà plusieurs mois en terme de référence dans le calcul de la prime de risque des médecins ;

– La nomination en grade des médecins ;

– La prise en compte de tous les médecins non-payés et de la mise en retraite des médecins qui ont rendu d’énormes services à la nation ;