Par Edmond Izuba

C’est à travers son compte Facebook que la Représentante du centre Wallonie-Bruxelles en République Démocratique du Congo réagit à l’acte pris par la diplomatie congolaise à l’encontre de l’ambassadeur de l’union Européenne en Rdc.  Kathyn Brahy se souvient de l’apport combien considérable de ce diplomate  Européen dans la promotion de la culture congolaise : « L’Ambassadeur de l’Union européenne, Bart Ouvry, doit partir. Amoureux de la culture congolaise, moteur du Pôle Eunic RDC, inventeur du prix Makomi le prix européen du livre, défenseur de la Rumba congolaise sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, défenseur de l’égalité femmes /hommes, engagé au Centre Likemo pour enfants en situation de rue, fidèle de Wallonie-Bruxelles, … entre autres, …Merci Bart et Carine ! Dommage pour les Européens, dommage pour les Congolais, vraiment dommage pour nous tous ! ».

« Quand la politique entre par la porte, la culture s’enfuit par la fenêtre », peut-on lire dans le fil des commentaires sur cette publication.

La Belgique est le premier pays-ami de la Rdc à subir ces mesures de rétorsion à travers la fermeture de plusieurs de ses œuvres de développement au profit de la population congolaise. En février dernier de cette année, la Rdc avait décidé de la fermeture de la maison Schengen, du consulat belge basé à Lubumbashi et la réduction de nombre de vol de Brussels Airlines sur le sol congolais.

La colère du pays de Joseph Kabila monte d’un cran, quand, à quelques jours de la fin de la campagne électorale, l’Union Européenne avait décidé de prolonger ses sanctions contre 14 personnes jugées proches du Chef de l’Etat congolais, dont son dauphin à l’élection présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary. Jeudi 27 décembre 2018, le vice-premier ministre congolais en charge des affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a lancé un ultimatum à l’ambassadeur de l’Union Européenne de quitter le sol congolais endéans 48heures.