Par Serge Mavungu

Le mouvement citoyen Lucha (Lutte pour le Changement Ndlr)  dit craindre les conséquences fâcheuses après la suspension de l’intervention de l’UNICEF dans 18 zones de santé du Kasaï, principalement dans la vaccination de routine (plan Mashako) pour un montant de USD 332.000/trimestre. Dans un communiqué rendu public ce lundi 24 février 2020, la Lucha signale que les conséquences seront graves car plusieurs nouveaux nés seront privés des vaccins contre la poliomyélite, rougeole et autres.

Ce  document renseigne que cette décision de l’UNICEF se justifie par l’incapacité du Gouverneur de Province, Dieudonné Pieme à sanctionner l’auteur du du détournement de fonds alloués (les frais détournés sont à l’ordre de USD 22.000 en 2019) au Médecin Chef de Zone de Kanzala, Dr Rose Pelenge Mingashanga.

« Ce n’est que tardivement que le Gouverneur de Province procédera à la suspension du MCZ pour 3 mois avec privation de salaire après un tollé général des forces vives de la province. Sans quoi, cette suspension ne serait possible », peut-on lire dans ce communiqué.

Cette organisation membre de la société civile exige des autorités judiciaires de se saisir de ce dossier et d’agir sans complaisance. Elle sollicite en outre la permutation des animateurs du secteur de la santé, tout en tenant compte du principe de la représentativité, compétence et valeurs morales; la révocation pure et simple de l’auteur de cet acte par la hiérarchie.