Par la Rédaction

Le président du Mouvement du peuple congolais pour la république (MPCR), Jean Claude Vuemba se vante d’avoir saisi l’opinion bien avant. Au lendemain de la présidentielle du 30 décembre 2018, il a été le tout premier à déceler les mauvaises intentions des uns et des autres au sein de Lamuka d’utiliser cette plate forme pour leur canal de marchandage politique. «Le 16 avril 2019, j’ai averti tout le monde que Lamuka n’existait plus et ne pouvait pas exister après les élections du 30 décembre 2018, ils m’ont pas cru. Voilà où est-ce qu’ils en sont aujourd’hui. Je vous dis, Lamuka version Genève était un espoir pour le peuple congolais, mais Lamuka de Martin Fayulu et d’Adolphe Muzito est une pure escroquerie politique», déclare Jean Claude Vuemba.

Le député provincial de Kasangalu considère la correspondance de Martin Fayulu à la communauté internationale sollicitant une transition dans le pays, comme une manifestation de ses intérêts égoïstes qui l’ont toujours caractérisé depuis la venue de Lamuka. «Quand Moïse Katumbi a dit ouvertement qu’il allait rencontrer la journée le président de la république la journée, Martin Fayulu avait dit catégoriquement non ! Maintenant, il étale publiquement toutes idées du repositionnement en passant par une transition politique à l’insu de tous les autres membres de Lamuka. Ce n’est pas sérieux. Où est la vérité des urnes aujourd’hui ? », martèle Vuemba.

Jean Claude Vuemba et son allié politique Franck Diongo ont toujours soutenu l’idée de faire un pont entre l’opposition républicaine et le soutien de bonnes actions du président de la république Félix Tshisekedi pour l’intérêt général du pays. Lundi 1er juillet, ces deux leaders ont émis le voeu de voir fermer la page des élections du 30 décembre dernier afin de militer pour le véritable changement.