Par Edmond Izuba

La foule venue assister à l’investiture du président Félix  T.Tshisekedi commençait déjà  à verser des larmes, quand soudain le discours du chef de l’Etat s’est arrêté.   Félix Tshisekedi sera obligé de s’asseoir pour reprendre sa respiration, un geste incompris aux yeux des spectateurs et téléspectateurs, qui verront les membres de la famille présidentielle envahir le trône du président installé dans la tribune des juges de la cour constitutionnelle. La foule a fait recours à Dieu: prière et chansons chrétiennes improvisées pour chasser tout esprit maléfique susceptible de gâcher la fête de l’alternance. Pendant que la scène d’agitations des membres du parti et de la famille biologique continuait à s’observer, trois personnes qui ne supportant plus ce suspens de quelques minutes se sont évanouies. Il s’agit de deux jeunes garçons qui se trouvaient devant le podium des juges de la cour constitutionnelle et une dame de troisième âge à l’extérieur du palais de la nation, victime de folles rumeurs sur le nouveau président.

Pendant son allocution, la locution du nouveau président de la république se dégradait au fur et à mesure, rendant ainsi inaudible les paroles sortant de sa bouche. Et au président Félix Tshisekedi de se relever avec force continuer son discours magistral sans cesse.