Par Cleverly Dylan Gaye

C’est au nom de tous les leaders de la Coalition Lamuka que Martin Fayulu s’est exprimé face à la presse ce mercredi 12 juin, sur la vague des invalidations des députés de l’opposition.

À l’en croire, la Coalition Lamuka rejete ces arrêts de la Cour qualifiés d’iniques pris largement hors délai et en violation de l’article 74 de la loi électorale. En réponse à cette injustice, La Coalition Lamuka a annoncé la suspension des activités des parlementaires de Lamuka jusqu’à nouvel ordre ainsi qu’une une série des manifestations de grande envergure sur toute l’étendue de la République pour contester les décisions de la CENI et de la Cour Constitutionnelle le 30 juin 2019.

Trop c’est trop s’est exclamé Martin Fayulu qui a appelé à constater l’assassinat définitif de la démocratie par la Cour Constitutionnelle. Selon le Candidat malheureux aux dernières élections présidentielles, en plus de l’injustice de la CENI qui a nommé les députés du FCC, la Cour Constitutionnelle vient de commettre encore une fois, une grave bavure en invalidant 20 % des élus de Lamuka en violation flagrante de la loi.

«Le délai d’examen du contentieux de l’élection présidentielle est de sept jours à compter de la date de la saisine de la Cour Constitutionnelle, celui du contentieux des élections législatives nationales, provinciales, urbaines, communales et locales et de deux mois à compter de la saisine des juridictions compétentes», précise La plate-forme politique de l’opposition.

Les juges de la Cour Constitutionnelle ont perdu totalement leur indépendance au profit de l’appartenance à une coalition politique désavouée par le peuple congolais. Cette situation est inacceptable et nous devons y mettre fin par tous les moyens, peut on lire entre les lignes du communiqué de presse signé par Martin Fayulu.