Par Cleverly Dylan Gaye

La Cour Constitutionnelle a commencé depuis le week-end dernier à rendre ses arrêts relatifs au contentieux électoral des législatives nationales de 2018. Si l’opposition politique a enregistré plusieurs invalidations dans ses rangs, il faut dire que c’est un séisme qui a secoué le Mouvement de Libération du Congo, qui a vu 8 sur 22 de ses députés nationaux être invalidés et tous au profit du Front Commun pour le Congo.

Dans un communiqué de presse publié ce mardi 11 juin, le MLC a dit avoir suivi avec stupéfaction les arrêts de la Cour Constitutionnelle invalidant ses députés valablement élus par la population aux élections du 30 décembre 2018.

Face à ce qu’il qualifie de provocation, le Parti de Jean Pierre Bemba se réserve le droit de faire usage de tous les moyens légaux pour mettre fin à cette blague et appelle à une marche pacifique de toutes les forces vives ce samedi 15 juin 2019.

Et le MLC de marteler : «Aussi le MLC, demande à ses militants ainsi qu’à toute la population congolaise une réaction à la hauteur de cette provocation conformément à la Constitution en son article 64, pour exiger rien que la vérité des urnes.»

Par ailleurs, le Mouvement de Libération du Congo considère de honte pour la République, qu’après la tricherie orchestrée à l’élection présidentielle, l’instrumentalisation et la corruption de la justice par le FCC atteignent les limites de l’insupportable.

Pour le parti de Jean Pierre Bemba, ces arrêts de la Cour Constitutionnelle sont juridiquement entachés d’irrégularités, car rendus sur le banc sans motivation et en dehors de délais de 60 jours prévus par la loi en son article 70, note le communiqué.