Par Lepetit Baende

Nul n’est sans ignorer qu’après concertation entre le Gouvernement de la République et l’Assemblée nationale sur la récente situation sécuritaire préoccupante dans l’Est du pays, deux missions parlementaires ont été envoyées en Ituri et au Nord-Kivu précisément à Beni, pour s’enquérir de l’état des lieux d’insécurité qui sévit dans ces deux régions. Quant à la mission de Beni, elle est déjà de retour dans la capitale depuis le week-end dernier.

Le chef de la délégation, le député national Simon Bulupiy Galati, estime que la mission leur confiée est accomplie « du fait que nous avons eu à rencontrer toutes les couches de la population, les différents acteurs politiques, de la Société civile dans sa pluralité, les conférences des professeurs, les étudiants, la délégation des élèves, sans oublier les différentes confessions religieuses, ainsi que la FEC (Fédération des entreprises du Congo), afin de recueillir les informations et de s’imprégner de ce qui se passe quant au phénomène de l’insécurité qui sévit dans la région ».
Pour cet élu du peuple, ce qu’il faut retenir est que la population n’aspire qu’à la paix. Et surtout à Beni où se situe le drame, et les élèves ne vont plus à l’école depuis un certain temps, suite à l’insécurité qui gangrène cette entité. Il faut noter qu’il y a certaines cités qui étaient dépeuplées suite aux attaques rebelles.
La délégation des députés nationaux a eu à rencontrer également les différents responsables de sécurité que ça soit au niveau de la ville de Beni et de tout le territoire. Notamment, le staff du commandant opérationnel pour envisager et placer les dispositifs de telle manière à rassurer la population à regagner petit à petit, certaines communes qui étaient vidées.