Par la Rédaction

A l’issue d’un conseil de sécurité urgent tenu à la présidence de la république, deux principales résolutions ont été prises pour palier à la recrudescence de l’insécurité à Beni. A savoir: l’installation d’un quartier général avancé des Forces armées (FARDC) à Béni et la mise en œuvre d’opérations conjointes entre l’armée nationale et la Monusco afin d’assurer la paix et la sécurité à la population civile de Béni. Pour rappel la population s’est réveillé ce lundi avec des pleurs à la suite des tueries sauvages perpétrés par les rebelles Adf en débande à la suite de l’offensive généralisée que menent les FARDC.

Ce conseil de sécurité de ce lundi à la cité de l’Union africaine a été élargi à la Monusco représentée par la représentante du secrétaire général des Nations unies en RDC Madame Leila Zirougui pour faire le point de la situation sécuritaire dans cette partie du territoire national. Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a fait appel au Vice 1er Premier Ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, Gilbert KANKONDE, au ministre de la défense Aimé Ngoy Mukena, au numéro 1 de l’Agence Nationale de Renseignements, au Chef d’EMG des FARDC, à Son Conseiller Spécial en Matière de Sécurité et aux Chefs de corps de l’armée et de la police. Cette réunion n’avait qu’un seul point à l’ordre du jour : la situation sécuritaire préoccupante en dans la ville de Béni afin d’arrêter des nouvelles stratégies pour faire revenir le calme dans ce coin de la République.