Par la Rédaction

Les lampions du 3ème atelier de validation des rapports des opérateurs de paie sur les agents non encore identifiés se sont éteints jeudi 12 septembre à l’espace Maranatha.

Maître de céans, Jean-Baudouin Mayo Mambeke, vice premier ministre, ministre du budget a, dans un discours solennel de clôture des travaux de cet atelier qui a duré quatre jours, rappelé que celui-ci s’est inscrit dans l’élan d’application des orientations données par le premier ministre selon la vision du chef de l’Etat qui, au-delà de la modernisation du pays, s’implique pour l’amélioration des conditions de vie de la population congolaise en général et du personnel de l’Etat en particulier.

Dans la foulée, le Vpm Mayo a indiqué que la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, réforme lancée il y a plus de huit ans sous le scepticisme de beaucoup de congolais, s’est révélée aujourd’hui comme un canal inducteur de l’inclusion financière en Rdc notamment en ce qui concerne l’amélioration du taux de bancarisation et l’expansion des services financiers à travers le territoire national. Cette réforme, a-t-il rappelé, avait un double objectif entre autre la maîtrise des effectifs et de la masse salariale, elle s’offre au gouvernement comme un moyen de pratiquer la justice sociale en ce qu’elle a permis de sécuriser la rémunération du personnel de l’Etat après avoir démantelé plusieurs réseaux qui détournaient l’argent de l’Etat destiné à la paie.

Pour le Vpm Mayo, les travaux qui s’achèvent ce jour devraient permettre aux parties prenantes de s’assurer du caractère définitif de ces économies sur l’enveloppe de la paie. De sorte que les résultats financiers attendus de cet atelier devraient contribuer à soulager les comptes du trésor public durement éprouvés par la pression que constituent les attentes de la population principalement sur la gratuité de l’enseignement de base dont le plan de mise en œuvre requiert des moyens conséquents à affecter.

Pour ce faire, le Vpm Mayo met les bouchées doubles pour l’assainissement du fichier de la paie et le progrès vers la maîtrise des effectifs et de la masse salariale pour matérialiser la vision du chef de l’Etat notamment sur l’effectivité de la gratuité de l’enseignement de base.

Lebarometreonline.com