Par la Rédaction

Enfin, Jeannette-Rose Cibidi, la présidente de la composante jeunesse société civile sort de son long silence. Elle fait désormais foi en la justice et y croit dure comme fer.

En effet, dans sa requête déposée ce jeudi 28 mars au parquet général près la cour de cassation contre l’ancienne ministre de la jeunesse et nouvelle citoyenneté, Jeannette Cibidi a reproché Maguy Kiala d’avoir pratiqué la discrimination dans la composition de son cabinet pour écarter les véritables jeunes de la société civile au profit d’une clique de gens qui n’a jamais pris part aux négociations du facilitateur Edem Kodjo. parmi les objets de la plainte; la présidente de la jeunesse de la société civile se dit par la suite victime de plusieurs plans orchestrés sans succès par les bénéficiaires des services de la ministre pour attenter à sa vie.     

Considérant comme jeune toute personne dont l’âge varie entre 15 et 35 ans, Rose Cibidi a, dans une entrevue exclusive accordée à la rédaction d’Objectifi-infos, eu à dénoncer avec toute la véhémence la caporalisation, malgré leurs âges largement avancés, des institutions régionale, sous régionale et nationale, à savoir : l’union panafricaine de la jeunesse, la jeunesse de la Cirgl et le conseil nationale de la jeunesse par des personnes qui n’ont plus qualité à engager la jeunesse congolaise.