Par Edmond Izuba

Dans son point de presse animé ce mardi 02 avril dans la capitale congolaise, Kinshasa, le président du Mouvement Lumumbiste Progressiste, Mlp en sigle, s’est montré égal à lui-même. Pourtant sa première sortie médiatique depuis sa libération par une grâce présidentielle, l’ancien prisonnier politique de Joseph Kabila a démontré que la voie que l’impulsion que veut imposer l’actuel chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, est celle qui aboutira à la libération tant attendu par les congolais. S’identifiant comme un Tshisediste, Lumumbiste et nationaliste pur, Franck Diongo Shamba continue de jurer  « ne jamais trahir le Congo ».

Après avoir brossé les enjeux géopolitique, géostratégique et l’historique de la crise de légitimité au Congo, Franck Diongo ne trouve aucun mal de soutenir le pouvoir de Félix Tshisekedi. Pour lui, le Congo n’a qu’un seul président de la République, c’est Félix Tshisekedi. Cette annonce a été suivie par des déflagrations des ovations dans la salle, pendant que le point de presse était en cours.

En répondant à une question sur ses dernières relations avec Martin Fayulu, candidat président malheureux, se réclamant vainqueur de la présidentielle de 30 décembre 2019, ce membre de Lamuka affirme garder de très bonnes relations avec Martin Fayulu, son ami de lutte et Tshisekediste avéré. « Martin Fayulu est monfrère de combat, il restera mon frère. Mais pour l’instant, c’est Félix Tshisekedi qui est notre président de la réplique », a-t-il conclu.