Par la Rédaction

Au total, près de 673.000 candidats sont attendus aux épreuves d’examen d’État prévu ce lundi 18 juin 2018, sur toute l’étendue de la république démocratique du Congo.
Programmées du 18 au 21 juin pour l’édition de cette année, ces épreuves de 4 jours, qui sanctionnent la fin d’études secondaires en République Démocratique du Congo, se dérouleront sur l’ensemble du territoire national.
Ces examens seront aussi organisés dans quelques pays hors-frontières, notamment la République d’Angola, précisément à Luanda et à Cabinda où fonctionnent des écoles qui dispensent l’enseignement national de la République démocratique du Congo.
Dans une interview accordée à Radio Okapi vendredi 15 juin dernier, le ministre de l’EPSP avait rassuré que tout se passerait dans les bonnes conditions.
“Les instructions ont été clairement données par le ministre que je suis pour que tous les enfants inscrits pour passer les épreuves de l’examen d’État les passent sans qu’ils ne soient déstabilisés ou dérangés pour une raison ou une autre. Tous les élèves inscrits, partout où ils se trouvent, passeront l’examen d’état”, avait indiqué G. Musemena.
Pour cette édition, près de 673.000 candidats sont attendus à ces épreuves (672.209 candidats exactement), soit une augmentation de 6,2% par rapport à l’année passée.
Le nombre de filles a quand à lui aussi connu une augmentation. Passant de 242.960 en 2017 à 264 850 cette année. Ce qui représente une augmentation de 21 890, soit 9%.

D’après le ministre de l’Epsp, Gaston Musemena, toutes les dispositions sont prises pour que les épreuves se déroulent normalement.