Par Edmond Izuba

Dans une entrevue exclusive accordée à la Objectif-infos, Jean Marie Kassamba, directeur général du groupe de presse 50 affirme : il n’y aura pas la chasse aux sorcières après la grève des journalistes de télé et Radio 50. Indigné du comportement peu professionnel de certains de ses agents pendant la grève qui a frappé son entreprise qui se sont mis à galvauder sa réputation sur la place publique, le présentateur vedette du magazine « Fauteuil blanc » et « Club 50 »  promet de mettre en place un cadre normalisation dont un règlement intérieur actualisé et un contrat de travail entre l’employeur-employés dès paiement du deuxième pallier d’arriérés de salaire à mi-mars.

D’après un document parvenu ce matin à la rédaction, les confrères de télé 50 confirment bel et bien l’intention manifeste du Dg du groupe 50 de vouloir à tout prix se débarrasser des agents qui se sont montrés plus radicaux pendant la période de grève.

Les noms les plus cités sont :

  1. Floride Zantoto
  2. Mathieu Kamango
  3. Jolie Diyoka
  4. Valdo Simon Yann
  5. Pathy Nkieri
  6. Éric Lukoki
  7. Arlette Matondo
  8. Edmond Mucipay
  9. Claude Biringanine 
  10. David Sezi
  11. Simeon Isako
  12. Yves Kumwamba
  13. Doudou Kazadi
  14. Mercisse Mayangila
  15. Mira Mboma
  16. Patient Tshiaba