Par Edmond IZUBA

Le cliché du ministre du développement durable et les partenaires coréens avec près de 200.000$ Us. en espèce brandis à la face du monde aura le mérite d’avoir parcouru la ronde des réseaux sociaux, et d’avoir bénéficié, à lui seul, d’un maximum de partage et des commentaires dans divers sens. C’était en réalité le jour de la signature d’un protocole d’accord pour financement du projet d’adduction d’eau et de l’électricité dans des zones rurales, à l’intérieur du pays.

Pour le ministre congolais, Justin Bitakwira, il s’agit tout simplement de la publicité de bonne foi pour montrer auprès des autres partenaires du secteur que certains octroient du cash et non de promesses. “Je ne suis pas un voleur…je le fais pour le bien du pays…et je n’ai pas d’autres commentaires à faire”, a a insisté Bitakwira à la rédaction de Objectif-infos.cd.

Seulement voilà, la cellule nationale de renseignements financiers, Cenaref en sigle, interdit le paiement en cash de l’argent dont la somme dépasse dix mille dollars américains. Cette règle semble avoir été foulée au pied par le ministre congolais du développement rural, qui a préféré jouer à l’exhibitionnisme.