Par Edmond Izuba

Franck Diongo se réjouit d’avoir obtenu un passeport biométrique. Une nouvelle façon de s’identifier «congolais» avec une pièce officielle. Empêché pendant sa détention à la prison centrale de Makala d’aller se faire enrôler au bureau de la pour se procurer d’une carte d’électeur faisant office de carte d’identité, le président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste a confié à la rédaction d’Objectif-infos qu’il était difficile pour lui de se pointer dans les milieux stratégiques, politiques et diplomatiques sans un document comme celui-ci.

«C’est le président de la Ceni qui, recevant les ordres de Mr Kabila, m’avait délibérément privé plusieurs de mes droits au point de me réduire à la vie d’un animal. Corneille Nangaa m’a refusé la carte d’électeur faisant office de carte d’identité et rejeté ma candidature malgré plusieurs interventions», déclare cet ancien opposant farouche à Joseph Kabila.

L’obtention du passeport biométrique facilitera à Diongo de voyager à l’étranger pour se faire soigner pourquoi pas prendre participer à des grands messes politiques auxquelles il a été privé depuis plusieurs années.