Le Premier ministre, Bruno Tshibala a procédé au lancement officiel du programme d’Evaluation du développement organisé par l’ENA-RDC (Ecole nationale d’Administration de la République démocratique du Congo). La cérémonie du lancement de ce travail qui se fera en collaboration avec l’ENAP-Québec du 02 au 12 mai 2018, s’est déroulée dans l’auditorium de l’ENA, située au sein du bâtiment administratif de la Fonction Publique. Pendant dix jours, une cinquantaine de cadres de l’Administration publique de la RDC vont bénéficier de la formation.

Prenant la parole, le Directeur général ai de l’ENA, Guillaume Banga Wakimesa, a expliqué que la formation qui va devoir être dispensée est un programme délocalisé de l’ENAP-Québec pour l’ENA RDC. Pendant presque deux semaines, les bénéficiaires de la formation vont apprendre plusieurs façons de faire l’évaluation du développement, mais aussi comment réaliser la collecte des éléments de l’évaluation. Le Dg de l’ENA a demandé  aux apprenants de mettre à profit le côtoiement qu’ils vont avoir avec les experts canadiens et africains, en maitrisant les connaissances théoriques et pratiques qui seront dispensées. Guillaume Mbanga leur a dit d’avoir la culture d’évaluation dans toutes leurs administrations. Le programme d’Evaluation du développement donne aux participants l’opportunité de suivre deux autres formations (gestion axée sur les résultats et, la budgétisation axée sur les résultats), toutes à suivre au Canada.

Pour sa part, le ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo, a affirmé que la réforme de l’Administration publique exige plusieurs formations, notamment dans le domaine de la santé, fiscalité… Il a insisté sur la nécessité de recycler et de renforcer les capacités des agents de l’Etat. Aux apprenants, il a demandé d’être assidus et disciplinés en suivant la formation de haut niveau leur dispensée.

A son tour, le Premier ministre, Bruno Tshibala a aussi relevé l’importance du recyclage, de la formation et du renforcement des capacités pour la Fonction publique. « Les fonctionnaires bien instruits et intègres sont une richesse pour l’Etat », a-t-il déclaré avant de remercier les autorités canadiennes et de promettre de mettre de moyens à la disposition de l’ENA.