Par la rédaction

De son vrai nom Alain Chirwisa, Alesh est un rappeur engagé, slameur, producteur et
Businessman Congolais qui vit et travaille entre Kinshasa et le reste du monde.
Il tombe dans la musique tout petit, sous les influences sonores de son grand-frère Patrick. Tous les grands y passent : James Brown, Elvis Presley, MC Hammer, MC Solaar, Michael Jackson et tant d’autres…
Une enfance très sensible déclenche en lui une grande révolte, la nécessité de dire,
d’extérioriser ce qu’il a en lui, tout en témoignant à sa façon ce qui se passe autour de lui. Non pas «la» vérité, mais « sa » vérité.
A l’âge de 15 ans, Alesh découvre à travers le micro un grand instrument de prise de parole. Il se lance ainsi dans la chronique et la critique musicales à la Télévision Nationale Congolaise (RTNC), aux côtés de Freddy Saleh,.
Trois ans après, il intègre les Hot Boys, un groupe de rap de la ville !
Devenu deux ans plus tard l’un des trois piliers du groupe, il décide de poursuivre l’aventure en solo. Il quitte le groupe en 2005 et enregistre un premier morceau V.I.P.
C’est en 2006 qu’il s’impose vraiment sur la scène boyomaise avec le single Eveil, un
morceau très engagé politiquement, en pleine période électorale, inspiré du quotidien des habitants de la ville et des discours prometteurs des challengers en course pour les tout premiers postes politiques démocratiquement accessibles en RDC.

Alesh affirme alors sa vision du monde. Des textes acérés qui racontent, rappellent,
interpellent et revendiquent quand il le faut…
Alesh…Une prise de parole sans concessions pour exprimer les réalités d’une vie qui s’invente chaque jour, incertaine de ses lendemains…
En février 2008, il participe à un atelier focalisé sur le cinéma et l’image avec Faustin Linyekula (chorégraphe-metteur en scène), et le réalisateur Congolais Petna Ndaliko. Atelier qui renforce ses connaissances sur la force de l’image.
Le 1er septembre 2008, Alesh perd brutalement dans un crash d’avion son frère aîné et grand complice Patrick Chirwisa alias Demoulou Vantard, grande figure du théâtre boyomais alors qu’il se rendait en mission humanitaire à l’Est du Pays (Bukavu) pour une sensibilisation sur le danger des mines anti-personnel. Alesh lui dédie un titre entier dans son premier Album (Le titre Mémorable).
Fin 2008, en compagnie de certains de ses amis, Alesh crée le Mental Engagé, Une structure associative de production, d’encadrement, de diffusion et d’encouragement d’initiatives artistiques autour des culturel urbaines et hip hop.
Après avoir sorti « Souviens-toi l’élu », un 2ème single à succès, Alesh rentre en studio en Mai 2009 pour enfin enregistrer son 1er Album LA MORT DANS L’AME, premier album
professionnel d’un artiste solo évoluant à partir de Kisangani. Album produit par les Studios Kabako et signé à la SACEM.
Sur invitation de l’Institut Français de Kinshasa, Alesh participe en Mai 2010 à la toute première édition du Festival Air d’Ici, Festival dans lequel il preste encore en 2018 comme
tête d’affiche de la huitième édition.

En août 2010, Alesh sort LA MORT DANS L’AME, son tout premier album.
Ce sont donc 10 titres, des textes acérés, une vision du monde affirmée, une écriture sans
concession et un morceau live, car le rap d’Alesh est résolument acoustique. On y remarque des influences sonores Ndombolo (musique populaire de la RDC), et des invités. On pourra y entendre le regretté Demoulou Vantard (Bana Kin), Jean Goubald Kalala (Bana Kin), Pépé Le Coq (Les rêves d’ici), Ridenza (C moi…C eux…)Papa Rovinscky (Nos positifs) et Pasnas (Pour l’honneur des miens), ainsi qu’une version live de « L’Elu »…
Septembre 2010, Alesh est invité à représenter la RDC à la 3ème édition du Bayimba International Festival of The Arts à Kampala en Ouganda. Commencent ainsi les premiers pas d’une installation en territoire étranger.
Octobre 2010, Alesh, un des rappeurs les plus engagés de la RDC, est invité par Yolé Africa
pour animer des ateliers et performer au cours de la 5ème édition du Salaam Kivu
International Film Festival (SKIFF). Une occasion de présenter LA MORT DANS L’AME à l’Est de la RDC, zone longtemps meurtrie par divers conflits armés.
Fin 2010, Kinshasa le reçoit encore dans le cadre d’une représentation slam au cours d’un débat hebdomadaire de l’Institut Français, débat ayant un focus particulier sur l’Organisation Internationale de la Francophonie. Il en profite pour amorcer une démarche d’installation des premières écoles slam de la RDC…
Mars 2011, Alesh est sollicité pour la réouverture, après 30ans d’interdiction au public, du Théâtre de verdure des musées nationaux du Congo (Kinshasa), site culturel historique de la RDC où se sont produits des grands noms de la musique mondiale comme James Brown, Myriam Makeba ou Franco Luambo Makiadi…

Fin avril 2011, Alesh remporte le prix « Révélation de la musique Congolaise 2011 » du trophée panafricain « Okapi Awards », trophée international de musique récompensant les musiciens professionnels d’origine africaine basés dans 3 Continents (Afrique, Europe et Amérique) qui se sont les plus illustrés au cours de l’année précédente…
S’enchaînent ensuite sur 2011 des représentations dans la capitale congolaise avec le KVS, théâtre Royal flamand de Bruxelles sur le projet « Coup Fatal », ainsi que des représentations de l’album LA MORT DANS L’ÂME dans différents centres culturels de Kinshasa.
Deuxième semestre 2012, se déclenche enfin l’envolée d’Alesh vers les grandes scènes
internationales, marquée par plusieurs collaborations avec des artistes Américains, Indiens, Mexicains, Chinois, Norvégiens, Sénégalais, etc. Alesh devient ainsi le tout premier artiste hip hop Congolais, basé en RDC, à réaliser une tournée aux Etats-Unis d’Amérique en donnant plus de 15 concerts sur toute la East Coast, partant de la Floride et s’achevant à New York. S’enchaînent ensuite des concerts en Europe, en Afrique ; et dans de nombreuses villes en RDC

Suite à son engagement civique à travers les arts (la musique), Alesh participe en 2014 au
Mandela Washington Fellowship, une initiative de l’ex président Américain Barrack Obama visant à renforcer les capacités des jeunes leaders Africains. Alesh le rencontre et lui offre une copie de son tout premier Album, devenant ainsi le tout premier musicien Congolais à rencontrer formellement un président Américain en fonction. Il impulse également, en compagnie d’autres Jeunes leaders Congolais, le « Community Service Day », le plus grand programme de volontariat mené par les jeunes pour faire face aux challenges communautaires en RDC. Ce sont donc plus de 2000 volontaires installés dans 13 villes de la RDC qui ont adhéré à cette vision qui vise à répandre la culture du volontariat et du bénévolat comme piste de solution aux problèmes sociaux.

Alesh s’affirme également comme producteur exécutif de plusieurs initiatives artistiques en RDC dont on pourrait citer entre autres : la production des singles et des concerts du collectif LA PLAK à l’Est de la RDC, la production de l’Album GET LOUD, projet discographique essentiellement focalisé sur la lutte pour l’égalité des genres. Ce projet réunit 22 chanteurs dont Kinu Yoshida, chanteuse Japonaise et 21 chanteurs Congolais de renom dont Celeo Scram, Jean Goubald Kalala, RJ Kanierra, Oliverman, etc. Alesh produit également plusieurs tournées de concerts en RDC avec son association, le Mental Engagé.
Alesh connaît depuis près d’un an déjà un succès impressionnant le hissant désormais parmi les musiciens Congolais les plus importants. Son grand succès s’affirme au sein de toutes les communautés congolaises, aussi bien à l’intérieur du pays qu’au sein de la diaspora Africaine, juste après avoir dévoilé deux extraits de son prochain Album African (R)evolution : les morceaux « O’a Motema Mabe » et « Biloko Ya Boye » qui sont très rapidement devenus des gros hits diffusés en boucle dans toutes les communautés congolaises et bien au-delà. Plusieurs concerts donnés à travers le monde, des ateliers et collaborations avec plusieurs artistes et organisations internationales, des morceaux s’étant affirmés comme hits, la participation à plusieurs Festivals et à des rencontres internationales prestigieuses, des
contrats de sponsoring décrochés et tant d’autres accomplissements ont fait de lui l’un des noms les plus importants de la scène musicale Congolaise.
Alesh, plusieurs vies dans la sienne…une prise de parole au nom d’une génération africaine un peu plus consciente…