Par la Rédaction

Depuis la publication des résultats de législatives en République Démocratique du Congo,  une pire campagne de sape est orchestrée par les ennemis de l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Rdc en Chine, le député Jean Charles Okoto Lolakombe.

Depuis le lundi  circule sur les réseaux sociaux une correspondance de l’Acaj adressée au Vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères demandant l’ouverture d’une enquête sur le soupçon de détournement à l’Ambassade de la Rdc en Chine. Les anti Okoto ont bien cru passer à la vitesse supérieure dans leur entreprise de diabolisation de l’enfant terrible du Sankuru. Celui qui est derrière cette campagne est conscient que l’élu du FCC aux législatives dans le Sankuru a le vent en poupe. La dernière bourde de ces ennemis bien connus et déjà identifiés, et qui se recrutent parmi certains diplomates, c’est l’instrumentalisation des forces vives de la nation dont Acaj semble une des victimes, une association pourtant bien respectée par l’Ambassadeur Jean Charles Okoto Lolakombe. Cette correspondance montre clairement  qu’il y a une main noire derrière la rédaction de cette lettre, qui n’à autre but que de salir la réputation de Jean Charles Okoto lolakombe.

Un diplomate joint par notre  rédaction a Pékin et qui a requis l’anonymat se dit choqué, pour lui les  commanditaires de cet acte éhonté ont voulu jouer sur la psychologie de ce diplomate de carrière sachant que l’homme, moralement irréprochable, tient sans concession à sa crédibilité et à son image d’un politique exemplaire.  Ils ont voulu appuyer là où ça fait le plus mal pour pousser les nouvelles autorités à prendre des mesures contre lui. 

« Parlant des faits contenus dans cette correspondance, quand on commence à lancer les pierres sur un arbre, ce qu’il porte de bons fruits,  point n’est besoin de rappeler à Georges Kapiamba que dans les us et coutumes de la diplomatie . L’ambassadeur okoto ne gère pas les frais de fonctionnement car pour parler de la représentation de la rdc en Chine, c’est le ministre conseiller qui signe sur la sortie de ces fonds. Cette surprenante affaire de la lettre de l’Acaj conçue et sortie fraîchement d’une officine bien connue par les mêmes groupes à  Pekin n’avait qu’une seule mission : ternir l’image de cet homme auprès de l’opinion et surtout de l’autorité morale du FCC », affirment nos sources

.

Pour rappel, cela fait 4 mois que ce diplomate est absent de la capitale chinoise Pékin pour de raisons de campagne électorale. Elu brillamment député national, comment peut-il  loin de la représentation instruire pour que l’argent soit directement versé dans un pseudo compte privé que seul les rédacteurs de la lettre connaissent ?

« Ces frais de fonctionnement qui s’élèvent à 12.000$ Usd par mois », confie un diplomate congolais basé en Chine, sont directement gérés par le Ministre conseiller faisant l’intérim en l’absence de l’ambassadeur est seul à détenir la signature de la sortie de ces fonds à la banque Chinoise contresignée par le premier secrétaire ambassade ayant charge les finances  et la chancellerie.  Ces frais sont destinés essentiellement au bon fonctionnement de la représentation diplomatique. Aux dernières nouvelles, cela fait exactement quatre que ces frais n’ont jamais été décaissés.

Concernant l’octroi de visas aux investisseurs désireux venir en Rdc il est à signaler que depuis la campagne électorale, les investisseurs de plusieurs pays y compris les chinois avaient ralenti leurs mouvements vers la Rdc au motif de l’incertitude qui régnait avant les scrutins du 30 décembre. En plus, pour raison de transparence, l’ambassadeur Okoto a confié la gestion de demande et d’octroi de visas à une agence comme c’est le cas dans plusieurs pays y compris la Rdc.

Homme d’État et diplomate chevronné  et  engagé, Jean Charles Okoto  n’est ni impressionné encore moins affecté  par ces accusations dont les auteurs eux-mêmes connaissent le pourquoi .Leurs sales besognes se heurteront toujours à sa ferme détermination et sa disponibilité à servir le pays dans un esprit de loyauté aux institutions. A vraie dire, après sa brillante élection, Jean Charles Okoto Lolakombe conformément à la loi  et par respect aux textes légaux en Rdc a déjà fait son choix et c’est ce choix qui fait aussi peur à ses détracteurs.