Par Edmond Izuba

Il se passe depuis plusieurs jours, sous la barbe des autorités du parti, une scène déplorable au sein de la formation politique dont est issu le président de la République, Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) .
Il s’agit d’un groupe de jeunes opposé à la continuité de Jean Marc Kabund-à-Kabund, ancien secrétaire général de l’udps désigné par Félix Tshisekedi comme président a.i au lendemain de son élection à la magistrature suprême après l’élection de ce dernier au poste du vice-président du bureau définitif de l’assemblée nationale .

Ce bras de fer a amené, ce jeudi 9 mai 2019, certains militants pro-Kabund excités à s’attaquer violemment aux responsables des organes du parti que sont la Convention démocratique du parti et la Commission électorale du parti (CDP et CEP), deux structures internes ayant décidé de la tenue d’un congrès extraordinaire prochain pour la destitution en bonne et due forme de Kabund à la présidence intérimaire du parti. Ces désordres ont occasionnés des blessures graves et des dégâts matériels importants.

Ce soir, c’est la police qui assure la garde de la résidence de feu Étienne Tshisekedi et du siège de l’Udps systématiquement vandalisés la journée.