Par la Rédaction

 La correspondance du groupe parlementaire « Mouvement social-Groupe 7 (MS-G7) est considéré comme un acte d’indiscipline à la ligne politique tracée par le présidium de Lamuka. Jean-Pierre Lisanga Bonganga l’a mentionné lors d’un point de presse tenu à Kinshasa à Faden House, hôtel de l’opposant Martin Fayulu. «Le dernier communiqué final de a réunion du présidium de Lamuka du 30 juillet 2019 tenue à Lubumbashi postule en son point 5 que Lamuka réaffirme sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 et continue de dénoncer la fabrication des résultats tels qu’annoncés par la Ceni et entérinés par la cour constitutionnelle », renseigne le coordonnateur du mouvement citoyen Congolais Telema.  Cette structure de soutien à la lutte de la vérité des urnes dit ne pas comprendre que l’on puisse se lancer dans une entreprise ayant manifestement pour objectif de normaliser les institutions alors que cette crise née des dernières élections dont la présidentielle, n’est pas encore résolue. « Parler en ce moment précis de désignation d’un porte-parole de l’opposition en dehors de ce mécanisme est une trahison à l’égard du peuple congolais et des autres leaders en général  à l’égard de Martin Fayulu en particulier ; lui qui symbolise la victoire du peuple aux élections du 30 décembre 2018 », a déclaré Lisanga. Le coordonnateur de Congolais Telema reste dans la logique de l’unité de Lamuka qui doit caractériser ses quatre leader et précise que la lutte reste fondée sur la résistance pacifique face au braquage électoral, pas une opposition républicaine ni radicale.