Par la Rédaction

Initialement prévue du 19 au 23 septembre 2018, la Foire Agricole internationale de Kinshasa (FAIKIN) à l’académie des beaux arts ne fermera plus ses portes dans le délai. Sur ordre du gouverneur de la ville de Kinshasa André KIMBUTA, la faikin est prolongée jusqu’au 30 septembre pour des raisons non évoquées. Pourtant, cet événement qui ne porte plus qu’une casaque de kermesse que d’une foire agricole se déroule dans un site universitaire. Débits des boissons, restaurants de fortune, concerts des artistes, voilà le décor planté ici aux côtés de quelques animaux tels que moutons, porc et serpent.

Un prolongement qui perturbe totalement le calendrier académique. En pleine période de soutenances et défenses, les étudiants ne ferons plus cet exercice pourtant inscrit dans l’agenda de l’aba pour le 23 septembre. Le DG de cette institution universitaire impuissant devant Kimbuta ou encore le ministre provinciale de l’agriculture et développement rural, Magloire Kabemba ne peut que constater un désordre dans son académie des beaux arts. Il suffit de se pointer à la porte pour vivre les altercations récurrentes entre policiers qui exigent un paiement de 3000 FC de billet aux étudiants visiblement dépassés par la finission de leur travail de fin de cycle.

La Foire agricole internationale de Kinshasa est à sa troisième édition. Cette année, elle aurait été un rendez vous manqué au regard des différentes plaintes des visiteurs qui pour la plupart espéraient vivre un véritable marché des produits et dérivées agricoles mais aussi des conférences autours des possibilités pour développer l’agriculture en RDC et expositions.